Le week-end dernier j’ai réalisé un saut en parachute, première expérience ! C’était un cadeau d’anniversaire pour mes 25 ans l’année dernière mais mieux vaut tard que jamais, c’est fait ! 😉

Saut en parachute : avant de se lancer 

  • Pour tous ceux qui ont le vertige, je vous vois déjà dire “ah non non moi je ne peux pas !”, détrompez-vous, la sensation de vertige n’existe pas lors d’un saut en parachute. Et ce même à 3000 m au-dessus du sol 😉 J’avais aussi cette appréhension car j’ai le vertige, je ne suis jamais bien rassurée dès que mes pieds quittent le sol. Mais pas d’inquiétude, à partir du moment où vous sautez vous n’avez plus de repères physiques qui vous relie au sol donc pas de sensation de vertige !
  • Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il est inutile de se mettre à la diète avant un saut, vous n’allez pas vomir (promis !). Il faut manger normalement et suffisamment car l’organisme va prendre beaucoup d’énergie avec l’adrénaline. Si vous y allez à jeun il y a risque de malaise en plein vol et de vomir effectivement ! C’est votre moniteur qui sera content ahah. Bien manger et ne pas consommer de l’alcool 4 à 5h avant le saut !
  • Si vous avez des problèmes cardiaques et si vous avez subi une opération récemment, il est déconseillé de sauter en parachute.

Le déroulement : mon expérience 

J’avais reçu une smartbox “saut en parachute” (280€), comme cadeau d’anniversaire. L’avantage c’est que c’est valide 2 ans et on peut échanger à tout moment la box. On peut également choisir l’endroit où le faire parmi une quarantaine de lieu en France. Habitant à Bordeaux j’ai choisi le club FL140 qui se situe non loin de Lacanau. L’équipe est super accueillante et vous met à l’aise tout de suite.

Nous étions 8 ce jour-là à sauter. L’avion étant un bi-place, nous sautions 2 par 2. Avant de monter dans l’avion, le moniteur nous prépare et nous explique les positions a adapté lors du saut, notamment pendant la chute libre et atterrissage.

Le saut

Arrive mon tour… Je n’étais absolument pas stressée ou angoissée bizarrement ! Avant de monter dans l’avion les moniteurs nous demandent qui veut sauter en premier, j’ai bien entendu été volontaire pour m’y jeter la première :D. Ah l’avion… Parlons-en ! Un tout petit avion et sans porte, de quoi nous mettre dans l’ambiance. L’avion met 20 min pour atteindre 3000 mètres, c’est assez long. Mais pendant ce temps le moniteur s’attache à vous et vous explique une dernière fois la procédure. Vous pouvez également admirer le paysage, pour ma part la vue sur l’océan c’était vraiment magnifique ! Une fois arrivée à la bonne altitude, le moniteur vous pousse vers la sortie et vous vous retrouvez alors suspendu dans le vide, c’est à ce moment précis que vous faites moins les malins ahah. Pendant que le moniteur est encore assis, il vous fait signe de vous mettre en position … Et c’est parti !

50 secondes de chute libre, personnellement je pense avoir éclater mes cordes vocales pendant ces 50 secondes ! Je n’avais pas l’impression de chuter brutalement même si ça va extrêmement vite, on a pas le temps de se rendre compte réellement des choses. Votre cerveau est déconnecté ! Ce qui m’a un peu gêné c’était ma respiration car pendant 50 secondes vous êtes pour ainsi dire en apnée. Oui j’ai quand même eu le temps de me concentrer sur ça 😉

Après la chute libre, vient l’ouverture du parachute. Quelques minutes, où vous descendez tranquillement, de quoi vous remettre de vos émotions ! L’atterrissage se passe en douceur. A l’arrivée vous êtes en mode explosion de joie, “c’est trop bien”, on y retourne ?

Ce que j’ai aimé :
  • La vue magnifique que l’on peut admirer
  • la chute libre, une sensation unique
Ce que j’ai moins aimé : 
  •  Que la chute libre ne dure que 50 secondes
  • Le prix, presque 300€ pour “juste” quelques minutes dans les airs

saut en parachute

Allez-vous vous aussi tenter l’expérience ? L’avez-vous déjà fait ? 🙂